David Marín

Un battage de pluie, de beau temps et d’expressions toutes faites

In actualité, langage, médias, point de vue on 10 août 2011 at 19:45

Il est encore trop tôt pour le grand football à la télévision. En revanche, pour la satisfaction du spectateur en manque de déclarations qui remplissent le temps et l’écran sans dire grand-chose, cet été est plus que généreux.
Le mois de juillet a offert un matraquage à coups de pluie et de beau temps. Comme des entraîneurs de football qui n’obtiennent pas des résultats, des tenanciers de restaurants et des gérants d’activités touristiques nous ont asséné avec des pertes de 20%, des terrasses vides, une saison morne. Sans le soleil, le tourisme d’été souffre. Et bon, ben, quand une équipe ne joue pas comme une équipe, gagner c’est compliqué . Mais, bon, voilà, il faut travailler dur pour une victoire. Et il faut un peu de chance, aussi. Et bien, l’embellie est là. Il y a une progression dans l’attitude des joueurs et des touristes qui arrivent. Espérons que le soleil revienne, car avec toute cette pluie, ben, les affaires souffrent. Mais il ne faut pas céder à la panique, ne rien lâcher et retrouver la gagne.

Avec le mois d’août, le soleil est de retour. Alors, crise oblige, l’écran accueille les sempiternels spécialistes/experts qui commentent et analysent comme des entraîneurs le match qui vient de se jouer. La chute des bourses qui produit la panique. Une défense fébrile et désordonnée,  le repli sur des valeurs refuges .  Le gardien dont la personnalité rassure les joueurs. Mais sa forme, comme la reprise, a par contre une petite mine. Des politiciens qui tardent à prendre des décisions. Il fallait bien changer des joueurs face à la pression de l’adversaire.Un changement de direction clair, mais quelle tactique adopter? Un 4-2-3-1 statique, et le CAC 40 à -3.45%.

L’Euro s’effondre, comme un latéral qui a oublié de détacher sa caravane. Il est toujours plus facile de parler après qu’avant . Des pronostiques ? Impossible d’en faire. Il faut espérer que ça ne s’empire pas, que les marchés tiennent le coup. La marge de manoeuvre est réduite. Le marché, comme le championnat et la météo, est volubile, volatile, imprévisible. Cependant, il est nécessaire de rester à flot. En tout cas, il est impératif de ne pas plonger et surtout il faut retrouver la confiance des marchés pour remonter la pente du pessimisme. Rien n’est gagné d’avance, ce sera dur mais l’espérance est là. Le retour des bonnes senstations, quoi.

La pluie, le beau temps et le festival des expressions toutes faites. C’est la tempête. Pour relancer la reprise il faut trouver des solutions pour doper la croissance, car la dette des pays par rapport au PIB est trop élevée. L’Allemagne en locomotive fatiguée. Un Franc fort, trop fort. Il faut une politique fiscale européenne commune pour une monnaie unique, faute de quoi l’Euro va s’effondrer. Alors, ce sera la vraie panique, car, comme la rétrocession, il y a la menace du défaut de paiement. Il est vrai qu’en jouant à 80%, l’équipe ne pourra pas gagner.  Le ballon est rond et la partie se termine quand l’arbitre siffle sa fin. Le match amical c’est pour toute à l’heure,  après une page de pub. Mais d’abord la météo.

Merci pour votre fidélité et à demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 468 followers

%d bloggers like this: