Faut-il que j’ambitionne de scotcher le public avec l’infinitif à la place du participe passé…?

5 septembre 2011 — Poster un commentaire

Faut-il ambitionner de ne plus lire dans le futur des titres qui rééditent le célèbre « Omar m’a tuer » repris ensuite par le fameux article intitulé « Édouard m’a tuer » d’André Rousselet ?
C’est un espoir inutile. D’autant plus que le récent « Sarko m’a tuer » vient d’enflammer l’opinion publique… Au-delà du contenu du livre, c’est aussi l’utilisation de l’infinitif à la place du participe passé qui a enflammé la toile

Résister à cette pratique serait comme ambitionner de ne plus voir les points de suspension fourmiller partout… Il est bon de lire des textes qui nous font le cadeau d’une ponctuation qui évite la profusion des points de suspension… Mais faut-il vraiment changer la réalité quand elle avance d’un pas décidé emmenant avec elle une mode?
Le combat s’annonce velléitaire…vu que ce sont plutôt les sujets qui enflamment le web qui attirent l’attention et non pas la manière dont ils sont écrits.
Il se trouve toujours une chroniqueuse du dimanche pour nous raconter de ses explorations qu’elle débite sans compter combien de fois elle utilise le je…« J’ai été scotchée par la polémique autour de l’infinitif  qui a enflammé le web le week-end passé… et je me suis fait la réflexion. Moi aussi, j’utilise souvent l’infinitif pour mon profil Facebook, par exemple pour dire ‘Lady Gaga m’a tuer…‘ Alors faut-il continuer de nous culpabiliser? Personnellement, je vais continuer à l’utiliser… Et je trouve que le résultant est sympathique… Là, par exemple, je viens d’actualiser Twitter et j’ai écrit ‘Le participe passé m’a tuer’… sympa, non ?».

Il ne faut pas s’offusquer….Si ce type de chroniqueuse nous assomme à la première personne c’est qu’elle a été engagée pour raconter des expériences à travers ses yeux.
Faut-il chercher à la changer vu que son public reste scotché? Il est plus intéressant d’ambitionner de trouver d’autres sujets qui enflamment le Net. Peut-être qu’une polémique pourrait naître de l’initiative d’un groupe s’insurgeant contre le battage de titres de presse qui commencent par « Faut-il… ». Car dans quelques semaines, la polémique autour de l’infinitif n’interpellera plus personne. Tandis que pour le trop-plein de prétentions, de points de suspension et de recits à la première personne il n’y a plus d’espoir. Alors, il faudra trouver une autre idée pour provoquer la réaction des gens, et pas que sur Internet.

Pas de commentaire

Be the first to start the conversation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s