Archives de 13 June 2011

Pascal Bruckner fascine : une intelligence, une aura et un parcours qui invitent à l’écoute attentive. Quand il nous éclaire à propos de la brèche culturelle en matière d’amour qui sépare la France et les États-Unis, il ne nous reste qu’à apprendre dans un silence religieux. Il enseigne aux États-Unis, il maîtrise la mentalité et la culture françaises. Il a analysé et compris l’Amour, c’est pourquoi il peint avec une précision et une maîtrise rares le fossé qui divise la France et les States en matière de relations amoureuses

L’analyse de Bruckner illumine : le puritanisme a conduit les Américains à l’obsession sexuelle, ils condamnent les pratiques dont ils se délectent. C’est le protestantisme pudibond qui règle leur vie amoureuse. Au cours de quelques dates codifiés de manière rigide, les partenaires se découvrent de manière explicite ne laissant aucune place aux non-dits et au trouble de la séduction. L’égarement à la bonne conduite menerait directement au tribunal, pour la joie des avocats et de leurs honoraires. Rien à voir avec l’érotique à la française.

C’est la lecture que Bruckner propose de l’affaire DSK. Quelle folie ! Même si la fellation avait été le fruit d’une relation consentie. Surtout aux États-Unis « un pays de cinglés sur ce plan-là». C’est que Bruckner est « sensible à l’hypothèse de l’acte manqué selon laquelle DSK aurait voulu se faire prendre»*. Il oublie, Bruckner, que l’americain à eu connaissance de l’affaire à travers l’arrestation de DSK : accusé de tentative de viol et non de fellation reçue. Comment aurait-il pu « se faire prendre » autrement?

En l’occurrence, ce ne sont pas les fracassantes révélations d’un tabloïd, ce n’est pas l’écho de l’histoire d’une simple fellation, mais l’hypothèse de la tentative de viol qui scandalise les États-Unis. Une éventualité qui ne mérite pas l’attention de Bruckner, car sa pensée vole bien trop haut pour s’entacher avec les soucis de l’Amérique d’en bas.

*Michel Audétat, « Le puritanisme des Américains les conduit à l’obsession sexuelle», Le Matin Dimanche, 12 juin 2011  http://bit.ly/jxyfnD