Notre disparition

21 juin 2011 — Poster un commentaire

On a l’impression que nous disparaissons, chaque jour, un peu plus. On s’efface, enveloppés par la brume du langage impersonnel. On se cache -peut-être- derrière la facilité de conjuguer au singulier ou alors on s’abandonne à la majorité qu’on intègre plutôt qu’à celle qui nous assimile. Nous revendiquer? Il s’agit sûrement d’une bataille d’arrière-garde ou alors d’une réminiscence de leçons apprises qu’on a oubliées pour utiliser le français plutôt que l’apprendre.

On a condamné notre identité collective, sous l’individualisme du « je », l’accusation du « tu » et la peur de « il ». Surtout, notre forme de nous dire est mise à dure épreuve par l’immatérialité du « on ». « Ils » sont responsables de notre malheur, de notre misère, de nos difficultés qu’on n’hésite pas à exprimer, manifester, car on en a ras-le-bol.
On se raconte, on se montre, on s’exhibe, on se rencontre… On a tous les outils pour nous exprimer, mais à l’heure de nous dire, nous écrire et nous regarder on préfère une dimension pour qu’on ne nous reconnaisse pas, pour qu’on ne nous accuse pas, pour qu’on ne puisse pas penser que nous avons indiqué, cité, nommé, dit.

On continue de lire tous les jours notre disparition: l’opinion souvent simpliste, parfois couarde, tantôt servile ou alors qui dissimule une fainéantise crasse. On comprend que l’auteur ne nous dit rien, nous réduisant à de simples unités de consommation de sa production impersonnelle.
On pourrait penser qu’il s’agit de langage courant, qu’on préfère parler à tous, car on a bien compris qu’on est les mêmes. C’est une noble intention, qu’on évitera de critiquer, car elle résulte de la bonté d’âme. On constate par contre que le résultat est inéluctable et qu’on nous gomme et avec nous notre identité; des personnes qui parlaient à d’autres,  nous en relation avec vous et vice versa. On dira qu’il est inutile de souligner qu’on produit ainsi une masse difforme qui ne se distingue pas. Il vaut mieux, alors, qu’on en reste là.

Pas de commentaire

Soyez le premier à entamer la conversation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s