Suisse-Espagne: une finale qui rend plus forts

23 juin 2011 — Laisser un commentaire

De nouveau un Suisse-Espagne, en format réduit mais pour la finale. Rouge contre rouge, la Rojita vs les Rougets: une couleur qui annonce un très bon match.

Chez les Espagnols des joueurs évoluent déjà au sein d’importants clubs. Mata joue à Valencia, Javi-Martínez à l’Athletic de Bilbao, Thiago et Bojan portent le blaugrana du Barça. Thiago et Bojan auxquels peut se joindre Didac pour former un trio de joueurs espagnols issus de l’immigration. Il s’agit d’une nouveauté pour une équipe de la Selección, c’est le reflet du changement vécu par l’Espagne durant les derniers vingt ans.

L’équipe suisse saura affronter l’Espagne sur le plan du jeu parce qu’elle présente un style captivant qui n’a rien à envier aux Ibériques. Par ailleurs, sur le plan de l’intégration de joueurs issus de l’immigration, la Suisse a déjà gagné. Par tradition d’abord car la liste de joueurs est très longue : Türkyilmaz, Pascolo, les frères Yakin pour n’en citer que quatre. Et en ce sens chez les M21 la relève est déjà prête avec Shaqiri, Mehmedi, Gavranovic, Emeghara, Abrashi.

C’est la magie du football : des règles claires, un terrain d’entente et le même maillot. Ainsi, sur la pelouse, les origines s’effacent. Sommer; Koch, Rossini, Klose, Berardi; Lustenberger; Shaqiri, Frei (78e Gavranovic), Hochstrasser (71e Abrashi), Emeghara (111e Costanzo); Mehmedi. C’est une équipe qui gagne.

Vanter la qualité du « vivre ensemble » suisse, s’enthousiasmer à l’aveugle du succès du multiculturalisme helvétique d’après cette équipe et ses victoires serait par contre une erreur.  Car à l’extérieur du terrain, quand les choses vont mal, la consonance des noms prend une autre dimension et l’ampleur des voix qui mettent le poids du malheur sur le dos de l’étranger s’élargit toujours.

Un problème dont l’équipe de football qui arrive au sommet ne souffre pas puisque ses coéquipiers, pour savourer la victoire,  ont dû d’abord apprendre à avaler l’amertume de perdre ensemble.

 

« Le Matin » a traité ce sujet le 27.06.2011: Mathieu Aeschmann, « La force de la diversité »  http://bit.ly/lvevyn

Pas de commentaire

Be the first to start the conversation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s