Scandalisez-vous!

24 juin 2011 — Laisser un commentaire

Ils brandissent le fascicule de Stéphane Hessel comme si c’était un petit livre rouge. Quelques pages vendues à des quantités inimaginables qui ont eu le pouvoir de raviver la flamme de manifestants rassemblés sous la bannière de l’indignation. Les briquets sur le présentoir de la station à essence ont dû se rendre à l’évidence : leur voisin imprimé sur le comptoir a attiré –hélas- bien plus de monde. Et dire que les rayons du shop de la station offrent tout ce que le contestataire d’autrefois aurait recherché pour mettre l’accent à ses revendications: chiffon, bouteille, briquet.

Pour l’essence c’est dehors, s’il vous plaît.

Les mots de Hessel ont fait une brèche dans un public qui a pu finalement lire de manière explicite ce qu’il espérait penser un jour. Malgré l’effort d’allègement, le poids des quelques pages d’« Indignez-vous ! » est encore bien trop important pour une partie de la population, il faut l’admettre. Cependant, il y a eu le bouche-à-oreille, le titre relayé dans les médias et l’indignation a été promue article bestseller de l’année.   Il se peut qu’il y ait des personnes qui ne peuvent pas se permettre le luxe de parfaire leur indignation ; d’autres qui pourraient penser que l’expression de la colère n’est que la mise à feu de la revendication, mais que sans enjeu, tension et négociation elle ne sert pas à grand-chose.

L’expression collective de l’indignation et tant de voix indignées interrogent. Elle parle d’un sentiment de ras-le-bol répandu qui se déverse et se dilue dans les rues car il ne trouve pas d’autres issues ni moyens d’expression. Surtout, les rassemblements d’indignés racontent de manière criarde de leur incapacité de transformer l’énergie de la rage et de l’exaspération en action et –surtout- en politique.  Alors il  n’y a plus de militants, de manifestants, d’activistes , de dissidents, de résistants ni de révolte. Et le bide de la suite de Hessel, « Engagez-vous ! », le prouve.

Il ne reste que des indignés– drapés dans une autosatisfaction complaisante, confortable et égoïste- et leur spectacle. Une sorte de mise en scène -collective ou individuelle- comparable au scandale pudibond face à ces seins que l’on ne saurait voir.

 

« Le Français Stéphane Hessel s’indigne contre les Indignés de Barcelone », La Clau, 17.6.2011  http://bit.ly/kFbfez

Pas de commentaire

Be the first to start the conversation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s