Sam Stourdzé, sans conflit d’exposer

25 juin 2011 — Laisser un commentaire

topelement

    Costume gris. Fin. Svelte. Perçant, le regard fixe l’objectif pour la photo de la page qui lui a été consacrée la semaine dernière dans « 24Heures ».

38 ans, menton affilé et polo clair. Depuis une année Sam Stourdzé dirige le Musée de l’Elyséeé avec panache, si l’on croit les appréciations dithyrambiques exprimées à son égard.  Il provoque chez Brigitte Waridel un enthousiasme débarrassé de toute frilosité. Selon la cheffe du département des affaires culturelles de Vaud -dont l’Élysée dépend- Stourzé est formidable, c’est un rêve matérialisé. Pierre Keller qui a siégé au sein du jury qui a choisit Stourdzé pour l’Élysée, ne tarit pas d’éloges: il est excellent. Suivent d’autres louanges qui font l’article.

Mille projets et un futur qui s’annonce radieux pour ce directeur qui a commencé jeune à penser et organiser des expositions. Il a 32 ans en 2005 quand son exposition consacrée à Chaplin pour le « Jeu de Paume » à Paris connaît un succès phénoménal avec 70’000 visiteurs. Stourdzé pense les expositions et s’occupe aussi du financement. C’est pourquoi il a fondé une société qui les produit:  NBC photographie. C’est cette même société qui a produit en 2009 « Fellini, la Grande Parade » toujours au « Jeu de paume ».

Aujourd’hui « Fellini » est présentée à l’Elysée. Un directeur qui est aussi commissaire d’une exposition dans son musée c’est courant. Dans ce cas,  un détail diffère. Stourdzé, en fonction depuis le 1ermai 2010, programme une exposition qui a déjà été produite  par NBC photographie. Toutefois, cette information disparait sur le site de l’Elysée et « Fellini, la Grande Parade » devient « la nouvelle exposition du Musée de l’Elysée ».

Dans n’importe quel autre domaine, le fait que le directeur d’une institution financée par de l’argent public choisisse sa société comme prestataire de services poserait un problème de conflit d’intérêts, à éclaircir de manière impérative. Alors dans ce cas il aurait été utile d’offrir au lecteur, outre la série de flatteries qui boursouflent l’article, quelques éléments de transparence. Le spectateur aurait pu ainsi profiter de l’exposition sans être gêné par l’arrière-goût d’un doute ♦

*publié par « La Méduse » http://bit.ly/ieAW69

http://enqueteaumuseedelelysee.wordpress.com

Gilles Simond, « Avec Sam Stourdzé, l’Elysée connaît un nouvel âge d’or », 24Heures, 22.06.2011 http://bit.ly/ilHHMJ

« Fellini, la Grande Parade », 20.10.2009/17.01.2010, « Jeu de paume », Paris  http://bit.ly/lnksvO

« Fellini, la Grande Parade », 8.6.2011/28.8.2011, Musée de l’Elysée, Lausanne  http://twitpic.com/5jm117/full

Pas de commentaire

Be the first to start the conversation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s