Le discours abject du député européen Mario Borghezio

27 juillet 2011 — Laisser un commentaire

Mario Borghezio, piémontais,  député européen  élu de la Ligue du Nord italienne, n’a jamais fait dans la demi-mesure, du moins face aux siens. Parfois il a adopté une attitude moins radicale, invité sur les plateaux de télévision ou en contact avec les institutions. Récemment à Pontida, comme à chaque fois qu’il s’exprime face à ses militants, Mario Borghezio a hurlé ses harangues xéno et islamophobes les rythmant d’insultes, dans un lyrisme ponctué par des phallus et des anus. Bon élève, il a suivi le pas de Umberto Bossi -son maître à penser- qui  n’a jamais éprouvé de gêne quand il a pris à coups de pieds les limites de la rhétorique politique. Une manière de vêtir une idéologie d’un sale bleu de travail pour parler au peuple et évoquer l’imaginaire de la bataille.  Umberto Bossi avait promis de marcher sur Rome avec des fusils ; Mario Borghezio a menacé d’aller débusquer les musulmans qui habitent en Italie un à un, chez eux. Ou alors, il a adopté la tactique d’actions abjectes au message saisissant. Par exemple, un jour il est monté dans un train italien armé de chiffon et vaporisateur pour faire irruption dans un compartiment où voyageaient des femmes nigériennes.

Le rouge et le blanc séparés par une croix, Mario Borghezio connaît. Pour ses apparitions à la télévision ou pour décorer son bureau à Strasbourg, il choisit la croix de Saint-Jean -le drapeau de l’Ordre de Malte- tandis qu’au cours des rassemblements de la Ligue du Nord il se mélange sans rechigner aux Croix de Saint-Georges. C’est que la Ligue du Nord a su mélanger les images mythiques -de Alberto da Giussano au lion de Venise- pour rassembler les régions et les militants sécessionnistes de l’Italie du Nord sous une bannière verte. De la même manière, Mario Borghezio a su adopter la stratégie dans son discours dans un nauséabond double langage. Le documentaire «Europe, ascenseur pour les fachos » l’a démontré. Invité par « Nissa Rebella » -le bloc identitaire niçois- Mario Borghezio a été filmé lorsqu’il invitait les militants à entrer dans les institutions locales utilisant un discours fondé sur le régionalisme. Une manière d’amadouer l’opinion et de ne pas se faire taxer de fascisme, avait-il dit.

L’attentat et l’acte de terreur d’Oslo n’ont été qu’une occasion supplémentaire pour que Mario Borghezio fasse preuve de son immonde tactique. Dans une interview concédée à une radio italienne, le député européen de la Ligue du Nord a affirmé que les théories d’Anders Behring Breivik étaient bonnes, voire excellentes si « évaluées au net de la violence ». Il a alors souligné que d’après lui la croisade doit continuer dans un énième mouvement de double langage. L’idéologue Mario Borghezio dit, attise et alimente la violence, mais à l’heure de se salir les mains, il les cache derrière le dos.

 

Mario Borghezio, « les idées de Anders Behring Breivik étaient bonnes », http://bit.ly/onA7hl

Mario Borghezio invité par « Nissa Rebella », Bloc identitaire, http://bit.ly/uzIw7

Mario Borghezio, « El Burghez », Blob, Rai 3, http://bit.ly/p7hM23

*publié par www.lameduse.ch

 

Pas de commentaire

Be the first to start the conversation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s