ETA abandonne les armes, point.

21 octobre 2011 — Poster un commentaire

Point.
La phrase était attendue depuis longtemps.
Comme beaucoup d’autres fois, une vidéo. Plan fixe. La table. Des bérets basques couvrant les capuches blanches fendues uniquement à la hauteur des yeux. La tenue sombre. La femme a lu en euskera. Les yeux de l’homme qui parle en castillan parcourent les lignes d’un texte placé hors champ. Des mots qui n’avaient jamais été prononcés par ETA. Plusieurs fois déjà un changement avait été annoncé, mais un futur fondé sur le dialogue et l’accord sans armes n’avait jamais été dit. La phrase tant attendue, au point qu’elle commençait à paraître utopie. « ETA a décidé l’arrêt définitif de son activité armée ». Point.

Il ne s’agit pas d’une trêve. Le 23 mars 2006, le communiqué avait résonné d’une autre manière. Les mots exigeaient, sommaient. Des négociations avaient eu lieu. Au Pays Basque, mais aussi à Genève. Jesús Eguguiren, un dirigeant du Parti socialiste basque avait rencontré Josu Ternera, leader de ETA, à plusieurs reprises. Il voyagaiet en voiture, parcourant un millier de kilomètres pour négocier afin de constituer une feuille de route pour le processus de paix. L’espoir était parti en fumée 9 mois plus tard avec l’explosion de l’attentat à l’aéroport de Madrid. ETA avait rompu la trêve.

Cinq ans après, le processus de paix a été reconstruit et la société civile basque y a participé de manière active. La tension provoquée par les prises de position d’Arnaldo Otegi, l’historique dirigeant de «Batasuna», ont été remplacées par le projet de «Bildu», une coalition de la gauche indépendentiste basque qui s’est engagée pour l’abandon de la violence. Le succès électoral de « Bildu » aux élections municipales de mai passé lui a conféré du poids. Un signe fort. Une mesure électorale qui a souligné le fait que ETA a perdu son soutient politique au Pays Basque. L’optimisme avait commencé à prendre corps l’année passée déjà. En début d’année ETA a communiqué une autre trêve, « permanente et vérifiable ». Assez pour envisager le processus, mais pas suffisante pour dégager la route vers la paix. L’appui des basques à un projet excluant la violence et les armes a été décisif.
Après la Conférence de Paix de San Sebastian de la semaine passée, c’est la meilleure des nouvelles qui vient d’être annoncée:« ETA a décidé l’arrêt définitif de son activité armée ». Point.

Un page peut finalement se tourner.

 

*Communiqué ETA http://www.gara.net/index-euskaraz.php

*Borrando a ETA , Salvados, La Sexta http://bit.ly/r31hoO

Pas de commentaire

Soyez le premier à entamer la conversation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s