Bersani, le début à la fin

27 février 2013 — Poster un commentaire

17heures,  mardi 26 février. Les résultats des élections italiennes sont connus. C’est la conférence de presse de Pier Luigi Bersani. Le leader du « Partito Democratico » a l’expression fatiguée. Ses mains manipulent les lunettes. Son verbe est lent. Son discours peine à trouver le rythme. L’enthousiasme n’est pas là, mais Pier Luigi Bersani fait face à l’orage qui depuis l’après-midi de lundi n’a pas cessé de tomber. Le leader du PD n’a pas laissé de trace au cours de la campagne électorale. Depuis le retour de Silvio Berlusconi il a subi l’agenda définie par le Cavaliere qui avait lancé, entre autre, l’idée de supprimer et rembourser l’impôt sur l’habitation principale, l’IMU. D’un autre côté Beppe Grillo, lors de sa campagne, remplissait les places, réunissant quelques centaines de milliers de personnes lors du dernier rendez-vous à Saint Jean, à Rome.

Pier Luigi Bersani a été le discret ministre de l’industrie du premier gouvernement Prodi et de celui qui a suivi, présidé par Massimo D’Alema ; de 1996 à 1999. Lors du deuxième gouvernement Prodi, après les élections de 2006, il a été le ministre du développement économique jusqu’en 2008: là aussi, rien à signaler. Pier Luigi  Bersani n’a jamais été un grand communicateur, n’a jamais eu ni la conviction de Silvio Berlusconi ni la verve et la rage de Beppe Grillo. Dès lors, il est très compliqué de se souvenir d’une proposition concrète qu’il a prononcée pendant la campagne électorale. La seule qui aujourd’hui résonne dans la mémoire des italiens est une phrase affirmant que le PD allait effacer les tâches du jaguar, c’est-à-dire de Silvio Berlusconi. Une citation qui fait aujourd’hui l’objet de moqueries ventant de tout bord.

Lors de la conférence de presse de l’après-vote, Pier Luigi Bersani a de nouveau prononcé des mots qui indiquent le décalage qu’il existe entre son discours et la réalité exprimée par le vote des italiens. Il a par exemple affirmé que le Parti Démocrate n’a pas gagné les élections mais qu’il est arrivé premier. L’humoriste Maurizio Crozza a résumé ainsi : « c’est comme si je disais à une femme qui n’a pas couché avec moi que j’ai tout de même aimé ». Ou alors, il a dit que le verre est à demi rempli mais qu’il faut le regarder par les deux côtés. Bref, Pier Luigi Bersani a été incapable d’admettre et dire la défaite.

Le leader du PD a ajouté que l’heure n’est pas aux accords et alliances parlamentaires afin de former une majorité, mais qu’il est temps de définir des moyens d’actions et des propositions utiles à l’Italie. Il a donc annoncé que son parti va présenter au Parlement une série de propositions relatives aux initiatives sur le travail, aux coûts de la politique, aux partis et à la morale en politique. Malheureusement, il n’a pas donné de détails, mais a admis que le succès de Beppe Grillo fait que son action soit aujourd’hui plus définie. La balle est dans le terrain du « Movimento 5 stelle » qui selon Pier Luigi Bersani ne pourra pas uniquement attendre et choisir, mais devra aussi proposer.

L’impression donnée par Pier Luigi Bersani est celle d’un politicien sans convinction au début de la campagne électorale, sauf que le vote a déjà eu lieu. Et il aurait fallu présenter un programme clair et concret il y a des mois plutôt qu’aujourd’hui. Comme si seul l’urgence due à la fracassante victoire de Beppe Grillo ait poussé Pier Luigi Bersani à plus de décision. Une espèce de morne et paradoxal début de campagne électorale à la fin. Ou s’agit-il plutôt, pour Pier Luigi Bersani, du début de la fin ?

Pas de commentaire

Soyez le premier à entamer la conversation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s