The Big Motherfucker Great Gatsby

23 mai 2013 — Poster un commentaire

Combien de moyens il y a de rendre actuelle une histoire comme « Gatsby le magnifique » ? Pour commencer, une possibilité serait de ne prononcer le titre qu’en anglais. « The Great Gatsby » sonne vraiment mieux. À l’heure où nous sommes overbookés et consultons notre smartphone, utiliser la traduction française paraît vraiment out et le charme suranné des puristes du français ne fonctionne plus. En plus, dans le titre original, il y a le double « G » qui évoque à la fois l’univers visuel de Gucci et celui de Tom Ford : un double avantage pour attirer un large public qui s’inscrit dans une continuité stylistique qui a traversé les derniers dix ans.

Baz Lhurmann, le réalisateur du dernier « Great Gatsby », a apporté un style et une touche non indifférente à sa version. Les plans et les couleurs du film transpirent les heures passées à la postproduction et une esthétique à mi-chemin entre Dolce&Gabbana et Dior. Un processus sans fin qui d’un côté a retardé la sortie du film ; de l’autre un heureux concours de circonstances qui l’a amené à la présentation cannoise de la semaine passée, en contemporaine à la sortie dans les salles.

Alors, il est vrai que le style de Baz Lhurmann ne laisse pas indifférent et qu’il y a chez le réalisateur australien une très nette volonté d’insuffler dans le film des éléments en accord avec notre époque. Le travail d’actualisation de l’histoire publiée en 1925 a certes été salué par de nombreuses critiques, mais aurait pu aller nettement plus loin. Il est incompréhensible, par exemple, que les personnages utilisent des vieux téléphones et que les appels soient annoncés par des majordomes: n’auraient-ils pas pu utiliser des smartphones ? Inacceptable que les voitures utilisées par les protagonistes du film ne soient pas équipées de jantes chromées 19’’ avec des pneus surdimensionnés. Jay Gatsby roule avec un spider jaune construit sur mesure qui n’a même pas été rabaissé.

Il n’aurait pas dû s’arrêter au milieu du chemin Baz Lhurmann. Leonardo DiCaprio est fit et bronzé, mais dans le film Gatsby n’utilise pas de lampe UV et ne fait pas de footing . Le film ne le montre jamais, à  travers les fenêtres de sa maison, lors du travail de ses abdos.
Pour les somptueuses fêtes chez Gatsby, le pari de Baz Lhurmann semble prendre corps, mais ne parait pas achevé . Tout le monde danse, s’amuse, tandis que la bande sonore crache de la musique en pur style Ibiza fin des années ’90. Les basses à fond, tandis que l’image montre des musiciens de jazz. N’aurait-il pas été mieux d’engager David Guetta pour le montrer derrière les platines plutôt que ces musiciens ?

C’est surtout la musique qui porte l’actualisation de « The Great Gatsby ». Par exemple, pour les scènes romantiques il y a Lana Del Rey, pour celles de banlieue Jay-Z. Ne pouvait pas manquer will.i.am.
Alors, pourquoi s’arrêter là ? C’est bien dommage que Baz Lhurman n’ait pas osé plus. Les costumes sont inspirés par l’époque et personne ne porte de jean ni du cuir; la maison de Gatsby est un château plutôt qu’une villa minimaliste en béton aux grandes baies vitrées. L’alcool coule à flots, mais il n’y a pas de vodka mélangée à une boisson énergisante. Surtout, malgré le style de musique, le risque de montrer des fêtards sniffer de la coke n’a pas été pris. Dans le film il n’y a pas de dealer qui traite Jay Gatsby de big motherfucker. Et comme il n’y a rien de tout ça, au fond, c’est à se demander ce que la musique choisie par Baz Lhurmann vient faire là.

Pas de commentaire

Soyez le premier à entamer la conversation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s