Des coups de couteau dans l’eau

13 novembre 2014 — Poster un commentaire

giant_cardboard_knife4

 Il est indéniable que sa ruine a été la télé-réalité. Les caméras braquées, les musiques utilisées pour souligner les séquences, le montage variant les rythmes serrés à des plans plus lents afin que des téléspectateurs, abrutis selon les observateurs des plus hautes sphères, restent collés devant l’écran et votent par SMS. Une surexploitation à l’écran, comme si ce n’était de la simple chair ou alors rien de plus -ni d’autre- qu’un objet. Et pourtant la séduction et la fascination ont opéré pendant un bon moment. Il s’agissait d’une exposition qui n’était plus celle d’autrefois, où l’élégance et le chic primaient. En effet, la télé-réalité lui a construit un rôle forçant un côté trash, soulignant la vulgarité et le clinquant qui ne correspond pas du tout à la réalité-réelle, celle de la vie de tous les jours.

Le show de hier a viré au sordide et ce qui aurait dû rester relégué dans les pages consacrées aux faits divers est devenu l’objet des unes, le sujet d’éditoriaux savants qui auraient préféré voir des protagonistes  issus des plus hautes couches sociales plutôt que des ploucs. Il s’agit d’un délit  –présumé, ça va sans dire- communément sordide, mais il est impossible de nier qu’il n’aurait pas été qualifié de minable si le contexte avait été un luxueux hôtel particulier ; s’il s’était passé derrière le rideau d’une salle de bain décorée avec de précieuses mosaïques de Vicence, mettant en exergue l’amour cinéphile de l’une et la richesse de l’empire industriel de l’autre, et non pas dans une ambiance déco façon Leroy-Merlin. Et surtout, si le couteau avait été un objet de valeur!

Il aurait été nettement plus exaltant pour l’esprit et pour le statut de l’intellectuel de disserter de la qualité et la tradition allemande de la production de couteaux de cuisine, ou de la finesse de la coupe que seulement une lame japonaise sait produire. Tandis que là, non seulement il n’y a pas fait de victime décédée, ni égorgée, mais en plus ce couteau-là doit être certainement issu d’une anonyme production industrielle, vendu en grande surface, banal et médiocre. Il n’y a pas de cran pour construire une analogie cinéphile, ni assez d’éléments ignobles pour renvoyer à une sanglante série américaine.

« C’est la télé-réalité qui a construit de nulle part cette attraction pour des couteaux de cuisine à la lame quelconque, d’une couleur vulgaire, criarde et vide de sens »

C’est la télé-réalité qui a construit de nulle part cette attraction pour des couteaux de cuisine à la lame quelconque, d’une couleur vulgaire, criarde et dépourvue de sens.  Le couteau de trottoir, celui des bas côtés, objet et outil de crimes passionnels, a fait sa place et continue de l’avoir sans pour autant prendre autant d’espace. Il n’y a pas un jour sans qu’un poignard d’un homme jaloux ne blesse une femme infidèle, qu’un autre ne tue lors d’un règlement de compte, sans qu’une lame soit liée à un passage à l’acte ou à un autre régalement plus ou moins sordide. Mais ces couteaux sont humbles, sont là depuis la nuit des temps et restent dans le caniveau, immergés dans la boue. Il ne sont pas toujours dépourvus d’intérêt, bien au contraire, cependant ils ne réveillent pas l’attention des meilleures plumes, ni le regard des passionnés de la haute coutellerie.

Le couteau ne mérite pas du tout ce qui lui arrive ces jours, puisqu’il n’est pas seulement un objet, mais surtout un outil indispensable à notre civilisation, à l’humanité. Il aurait mérité autant de place médiatique et la cime de l’opinion publique s’il avait été vraiment un couteau d’exception. Bien heureusement, pour la victime seulement, ce banal couteau n’a pas ensanglanté de manière définitive, ni particulièrement spectaculaire: une raison de plus pour qu’il reste dans les pages qui lui sont normalement consacrées.

Pas de commentaire

Soyez le premier à entamer la conversation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s