La mort d’un enfant

3 septembre 2015 — 4 Commentaires

ovalgris

〉   J’ai vu la photo d’un enfant mort. J’ai vu la photo d’un enfant mort et je n’aurais pas voulu la voir. J’ai revu la photo d’un enfant mort, poursuivi par la sensation que je l’avais déjà vue; que je l’avais déjà vue et revue.

J’ai vu la photo d’un enfant mort et je n’avais aucun besoin de la voir. Je l’ai regardée, puisque je l’avais déjà regardée. J’ai vu et observé la photo d’un enfant mort commencer à apparaître plusieurs fois sur l’écran qui me connecte à la cruauté du monde, lisant – en même temps – le cri des voix indignées. J’ai vu la photo d’un enfant mort par dizaines de fois, selon plusieurs angles de vue, accompagnée par plusieurs légendes, soulignée par de nombreux commentaires.

J’ai vu la photo d’un enfant mort et j’ai décidé de regarder ailleurs, cherché à penser à autre chose, essayé de laisser l’esprit vagabonder, recherché de la joie dans les méandres de la fantaisie. Puis j’ai fermé les yeux et sur la surface de leurs rétines est apparue la photo d’un enfant mort.

J’ai vu la photo d’un enfant mort et j’ai pensé aux centaines de fois que j’ai lu la mort d’êtres humains dans la Méditerranée, vu les photos de barques échouées au large de l’Europe, écouté les récits à propos des personnes fuyant la guerre, regardé les reportages de villes et des personnes réduites au néant; lu des articles et des reportages qui disaient le massacre, la torture, l’abominable. L’exode d’êtres humains fuyant l’indicible. Les chemins, les barques, les trains les camions. Les morts. Noyés, écrasés, asphyxiés.

J’ai vu la photo d’un enfant mort et j’ai décidé de ne pas la montrer. J’ai vu la photo d’un enfant mort et j’ai tout éteint. J’ai vu la photo d’un enfant mort et je pense qu’elle n’a rien apporté à ma réflexion, qu’elle n’a pas enrichi ma pensée et qu’elle n’a pas changé mon opinion.

J’ai vu la photo d’un enfant mort et j’ai décidé de réfléchir devant cette page blanche, comme si elle était un miroir. Je me suis regardé et j’ai vu l’image de la mort d’un enfant. ♦

4 Réponses vers La mort d’un enfant

  1. 

    Je suis très touché par ce texte il m inspire beaucoup. J aime ce qui éveil chez moi l aventure d une réflexion qui me demande de faire appel à beaucoup de sagesse. Merci

    J'aime

  2. 

    Merci. Les autres phrases seraient de trop.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s