Archives de féministes

Face aux activistes de Femen, ils auraient pu ouvrir leur braguette, sortir leur sexe et hurler telles les brutes qu’ils sont. Certes, la réaction aurait été de mauvais goût, peut-être machiste, mais aurait proposé une mise à nu assez fragile et -il faut l’admettre- à la fois grotesque et attendrissante.
Au contraire, bien au chaud dans leurs robustes chaussures et leurs épaix vestons, les mecs du prétendu service de sécurité de la manifestation de Civitas contre l’idée du mariage entre homosexuels qui a eu lieu dimanche à Paris, et d’autres intégristes présents lors du cortège, ont attaqué les manifestantes aux seins nus de Femen, les ruant de coups. Caroline Fourest, présente lors de la contre-manifestation de Femen, et qui filmait afin d’en faire un reportage, a aussi été tabassée par les mêmes energumènes intégristes présents lors de la manifestation de Civitas. Des coups de pieds, tandis que la journaliste a été forcée au sol. Des images, relayées par Le Parisien, montrent Caroline Fourest poursuivie par ces violents hommes qui voulaient continuer de la battre.

À ce jour, lors d’une manifestation de Femen, les images de violence étaient plutôt associées à des manifestations ayant lieu en Ukraine, où la police réprime les manifestations des activistes avec une main très lourde, sans s’embarrasser d’assenner de coups le corps des jeunes femmes qui, par le simple fait de manifester les seins nus, démontrent qu’elles renoncent à tout type de protection physique. Femen utilise une crue provocation symbolique. Leurs mots et leurs slogans sont sans concessions. Lors de la manifestation de Civitas, elles étaient armées de fumigènes avec lesquelles elles ont attaqué le cortège de Civitas. Est-ce que cela justifie riposte fondée sur la violence physique ?

Lors des premières manifestations en France, sous le domicile de Dominique Strauss-Kahn par exemple, l’image donnée par Femen pouvait sembler burlesque et ridicule. Cette fois c’est différent, vu que la réaction des gars de Civitas est proche de la méthode utilisée par la police ukrainienne. Sauf qu’il s’agit dans ce cas de personnes qui n’ont pas reçu le mandant étatique de maintien de l’ordre, ce qui n’excuse en rien les actes de la police ukrainienne, mais qui aggrave les agissements de ces brutes qui ont agressé et tabassé les manifestantes de Femen et Caroline Fourest.

En France aussi, donc, les seins nus ont provoqué et mis en lumière les bas agissements et les rudes instincts de personnes qui par ailleurs, lors de leurs manifestations, prétendent défendre les valeurs de la famille, du civisme et de la République. Il n’en est rien et les images filmées prouvent à quel point ces gars ne disposent d’aucun argument et d’aucune forme de réponse créative face à une forme de provocation dénudée et symbolique. Il est vrai, d’un côté les activistes de Femen ont commis l’erreur d’utiliser des fumigènes contre les manifestants de Civitas, et leur action, vu qu’elle se veut de la provocation symbolique, se doit de rester entièrement pacifique. De l’autre côté, ces mecs violents ont renoncé à exhiber, telle une riposte allégorique, leurs phallus rétraicis par le froid tandis que –provoqués par les jeunes femmes aux seins nus- ils n’ont pas réussi à cacher l’étroitesse et la limitation de leurs esprits, matérialisées par le recours à la violence.

;

*France 2, 20heures, Civitas vs. Femen, http://bit.ly/SOdB7n

* Caroline Fourest, « Le Parisien a filmé une partie du tabassage », http://carolinefourest.wordpress.com/

*Femen, contre-manifestation « In gay we trust », http://vimeo.com/53787440